Huile végétale VS huile démaquillante

Depuis que je me suis convertie au layering, l’huile est la première étape de mon démaquillage du soir. J’ai testé deux types d’huile complètement différente : huile végétale (dont l’huile est tirée des plantes, tu l’auras deviné, ici Kerasoin) et huile démaquillante « traditionnelle » (ici huile gélifiée démaquillante, dont j’avais fait la revue ici). Le match des huiles, c’est maintenant !

Qui remportera la palme de la meilleure huile ?

Texture

Gélifiée pour l’une (Galénic) et liquide pour l’autre (Kerasoin), les textures n’ont rien à voir. Pour se démaquiller, l’huile végétale est plus économique : elle s’étale plus facilement. Il en faut donc un peu moins : j’utilise 5 pressions (yeux compris) avec l’huile galénic, environ 3 pressions avec l’huile végétale.

Là où la Galénic bat l’huile végétale à plate couture, c’est lors du rinçage. Dès le contact de l’eau sur l’huile, elle se transforme en lait. Plus de gras, elle se rince ultra facilement (elle s’émulsionne quoi). L’huile végétale laisse un film gras (la rincer à l’eau ne sert à rien, disons le clairement) et il faut passer avec du savon ensuite. Et là encore, parfois je dois REpasser avec du savon : c’est long, c’est chiant et c’est pas pratique.

Efficacité

Tous les jours c’est blush + fards (souvent foncés) + mascara (ultra noir). Autant dire que je met la dose. Et autant dire qu’elles sont toutes les deux efficaces ! Je dépose une noix sur mes doigts et j’applique sur mes paupières, je répartis délicatement le produit (délicatement, ça veut dire que je ne frotte pas comme une forcenée sous peine de s’arracher tous les cils !). Sur ce plan, elles se valent même si j’ai une petite préférence pour la galénic qui vient à bout plus rapidement de mon mascara.

Ingrédients

Parlons des choses qui fâchent… Si la Galénic ne contient pas de parabens, certains ingrédients ont tout de même retenus mon attention (notamment les PEG). J’y suis un peu moins sensible que dans une crème parce qu’elle se rince mais j’aurais aimé peut-être une composition plus clean… même si elle est loin d’être dégueu ! De toute façon, on ne peut pas faire une huile qui s’émultione parfaitement avec des ingrédients 100% naturels (ou bien ?).

Les huiles de la marque Kerasoin contiennent 100% d’huile végétale. Attention à certaines autres marques (notamment Florescence) : les huiles contiennent du parfum et d’autres produits (gélifiants je pense). Ce n’est pas « mal » en soi, surtout que les parfums sont naturels en général, mais si vous cherchez du 100% naturels, lisez la liste des ingrédients d’abord.

Odeur

Odeur d’huile pour la Kerasoin (et les huiles végétales en général) et odeur caractéristique des huiles lavantes pour Galénic (un peu comme celle d’Eucérin), j’ai une préférence pour cette dernière. Mais c’est une question de préférence, aucune des odeurs n’est désagréable.

Prix

Bon, là, l’huile végétale écrase la Galénic… Environ 4€50 pour la Kerasoin et à peu près 21€ pour la Galénic. A voir combien de temps elle va me tenir mais pour vous donner une idée, l’huile végétale me dure environ 2mois pour 50ml. Un rapport qualité/prix imbattable !

Et finalement ?

Pratique et hyper efficace pour l’huile traditionnelle, économique et composition clean pour l’huile végétale, elles ont chacune leurs points forts et leurs points faibles. Moi je ne me suis pas fixée, j’aime beaucoup testé et je les utilise alternativement.

Et vous, adepte du démaquillage à l’huile ? Une préférence ?

Mon rituel démaquillage à prix mini

J’avais déjà fait un article similaire ici, mais ma routine a quelque peu changé. Bon, j’arrive presque à la fin de mes produits mais au moins, j’ai assez de recul pour pouvoir vous en parler correctement !

Adepte du layering, j’utilise 6 produits. Mais cumulés, ils font moins de 60€. Ce sont des produits plus que corrects et certains sont sûrs de se retrouver à nouveau dans ma salle de bain.

Produits spéciaux layering pour peau sèche

Première étape : l’huile démaquillante

Je suis adepte des huiles végétales. J’en ai testé d’autres (notamment Argane de Galénic) et elles me conviennent moins. Les huiles végétales s’étalent très facilement, il en faut peu et je sais que j’y trouverais moins de cochonneries que dans les huiles démaquillantes classiques.

L’huile que j’utilise est de la marque Floressance. C’est de l’huile d’amande douce pour peau délicate (le truc qui veut tout et rien dire en même temps). Si je l’ai embarqué, c’est pour son prix ridicule : 3€ et quelques. Et il se trouve qu’elle sent bon, qu’elle est agréable à étaler parce que pas trop épaisse et qu’en plus, elle démaquille correctement. J’en suis fan !

Deuxième étape : le savon

J’utilisais le pain surgras Avène, puis celui d’Aderma et j’ai finalement craqué sur ce truc vert. Pas de marque mais juste une inscription « fabrication artisanale, enrichie à l’huile d’avocat ». J’aime beaucoup les savons artisanaux (mon prochain est d’ailleurs bio, au miel et au lait, j’ai tellement hâte !) et celui que j’utilise actuellement fait bien son boulot. Surtout, point TRES positif, il ne me dessèche pas la peau.

Son prix est tout petit aussi, j’ai du le payer dans les 2,5€ dans ma pharmacie. Renseignez-vous ou jetez un oeil sur internet, je pense qu’on peut facilement trouver des savons à petit prix !

Troisième étape : la lotion

Ce bidule blanc dans le flacon, c’est le reste de ma lotion Avène. Il ne reste quasiment rien (mais bon, vu la durée de vie de ce machin, j’en ai encore pour un mois d’utilisation bi-quotidienne). Elle rend ma peau douce, et enlève le reste de mascara ou autre traces de maquillage si j’ai oublié d’huiler mes yeux (j’aime pas çaaa, l’huile dans les yeux !).

Après l’avoir terminée, je passe du coté vert de la force avec une lotion bio (puis des hydrolats, j’ai hâte de tester !).

Idem que les autres produits, son prix est ridiculement bas : 8€. Franchement, j’en ai eu pour des mois entier avec ma bouteille de 200ml. Je l’ai acheté fin août et utilisé deux fois par jour depuis. C’est énorme !

Quatrième étape : le sérum

Aaah lui, il plombe mon budget ! 24€ sur le site de Ünt. Mais je ne me passe plus de mon aqua Deluge. En plus d’avoir la peau sèche, elle est aussi déshydratée (mais siii, la peau qui pèle !). Il a arrangé tout ça et malgré mon désamour à la marque aux vues des dépenses effectuées chez elle pour des produits inutilisables, je recommanderais chez eux ce sérum. JUSTE ce sérum !

Cinquième étape : le contour des yeux

La j’avoue, je triche. J’utilise de sérum Aquamarine (commandé sur Sasa.com) le soir et mon contour des yeux clinique le matin.

Pour en revenir à ce sérum, on peut l’utiliser seul (ce que je fais) ou en complément d’une crème CDY (comme un sérum quoi…). Il fait vraiment très peu de produit et malgré sa texture gel, je vois une vraie différence sur mes ridules. S’il vous intéresse, je peux en faire la revue!

Son prix n’est pas énorme pour un contour des yeux, 12€ environ si mes souvenirs sont bons.

Dernière étape : l’hydratation

Je suis restée fidèle à Avène pendant longtemps et je suis finalement allée voir ailleurs si l’herbe est plus verte (façon de parler hein, vous l’aurez compris). J’avais eu l’occasion de tester la Nutritic de La Roche Posay avec un échantillon et elle est plutôt pas mal (mais n’a pas détrôné Avène dans mon coeur).

Elle est pour peau sèche et très sèche et vu que l’ai acheté quand les températures avoisinaient celle de l’habitat de l’ours polaire, valait mieux. N’empêche qu’elle n’a pas tenu ses promesses : ma peau était HYPER sèche. Maintenant que la météo est redevenue acceptable, la crème aussi. Elle hydrate, elle est chouette, fin de l’histoire.

Son prix est cool aussi, une dizaine d’euros environ pour 40ml. Elle existe aussi en version moins riche pour peau sèche.

La routine beauté des peaux sèches et sensibles

Après avoir fait un tour sur le blog de Sonia, et entendu les mérites du layering japonais de tous les cotés, j’ai décidé de m’y mettre moi aussi.

Ayant déjà tous les produits sous la main (évidemment, mon placard déborde !), pas de problème pour trouver ce qui convient à ma peau. Avant de connaitre la technique, je m’organisais un peu n’importe comment : démaquillage + crème ou démaquillage + gommage + masque + crème. Maintenant, plusieurs étapes (résumées) :

Première étape huile d’Argan pour ses propriétés hydratantes.

Démaquille et enlève les impuretés de la journée. (d’ailleurs, elle est parfaite pour les mains et les ongles, les cheveux. Un vrai investissement très rentable !)

Deuxième étape, j’utilise alternativement le pain surgras d’Avène ou la lotion nettoyante Avène qui n’est pas une lotion mais bien un gel nettoyant. Il est parfait pour les peaux sensibles, n’irrite pas (ma peau ne supportait plus rien sauf ce gel). La texture est un peu surprenante au départ et finalement très agréable (moins collante qu’un lait mais plus onctueux qu’une lotion).

Troisième étape, la lotion. La mienne est à l’eau de florale de Méliots de chez Gallénic (non, je n’ai jamais entendu parler de cette fleur !). Pas de vertus particulières pour les peaux sèches, elle fait son job de lotion et laisse une agréable fraicheur sur la peau.

Je zappe l’étape 4 (le sérum). En ce moment j’utilise le sérum hydratant avène mais ce n’est qu’un échantillon et je ne vois pas une très grande différence avec ou sans…

L’ultime étape est la crème. La mienne est de chez Avène (encore !) : Crème nutritive compensatrice riche (tout un programme !!). Elle hydrate parfaitement, surtout lors des périodes de froids comme maintenant. Par contre, elle rend la peau un peu luisante donc à réserver pour le soir.

Photo de famille

Et vous, un rituel beauté ?