Klorane ou Garnier : le match des cheveux gras !

Le shampoing sec, c’est un peu mon ami des jours de flemme (ou d’urgence). Pour gagner une journée supplémentaire et ne pas ressembler à une friteuse, je dégaine allègrement mon pschit en tube.

Je n’ai jamais été tentée par le changement de ce côté : mon Klorane, utilisé depuis des années (bien avant l’engouement des shampoings secs), me convenait parfaitement. Mais lorsque je suis tombée sur une offre « satisfait ou remboursé » de garnier, je n’ai pas hésité à sortir ma carte bleue. Persuadée que j’allais détester (c’est du garnier, et je suis légèrement déçue par à peu près tous les produits de cette marque), j’ai été surprise…

Si le shampoing sec Garnier est un spray, le tube Klorane est un tube en plastique sans gaz propulseur. D’un point de vue écologique, c’est évidemment Klorane qui gère mais je dois dire que le spray est plus pratique pour viser.

De même, le tube garnier (en alu je pense, j’suis pas hyper au point sur les métaux) est bien plus solide que le tube plastique de Klorane.

La shampoing sec Klorane me fait penser à du talc : poudre très fine, légèrement parfumée et blanche. Hyper volatile, on en retrouve un peu partout (sur nos vêtements, dans la baignoire voire même dans les yeux pour peux qu’on ne sache pas correctement viser). Le spray garnier est un spray (heum, je m’épate parfois !) très rafraichissant et surtout, invisible.

Ceci n’est pas de la drogue mais du shampoing sec !

Les deux sont équivalents. Si le mode opératoire n’est pas le même (un peu de patience est requise pour le shampoing sec Klorane puisqu’il faut le laisser agir 2 minutes – personnellement je ne le fais jamais et je coiffe directement…), les résultats sont identiques : les cheveux ont plus de volume et ne sont plus gras.

Le souci est que le Klorane laisse des particules blanches dans mes cheveux. Je suis très brune et les racines blanches, c’est un peu craignos. Le spary Garnier étant transparent, je penche plutôt vers celui-ci. D’ailleurs, il donne un plus joli volume.

Le seul point négatif que je vois au shampoing sec garnier est qu’il contient de l’alcool. Pour le moment, cela ne déssèche pas mes cheveux mais me picote un peu. Sans parler du long terme, où l’alcool risque de dessécher mes racines.

Environ 9€ pour le Klorane contre 6€ pour le Garnier (pour la même contenance), la balance penche encore en faveur de Garnier.

Résultat du match : Garnier grand gagnant ! Incroyable mais vrai, la marque d’hypermarché détrône la leader cheveux des parapharmacies !

Et vous, un shampoing sec chouchou ?

Bouderie du jour : ces marques qui surfent sur le naturel (en ne l’étant PAS)

En cherchant un contour des yeux, je me suis aperçue que beaucoup de marques « classiques » de parapharmacie et de GMS avaient désormais inscrit sur leur emballage « sans parabens ». Un coup d’oeil aux compositions et me voilà mi figue – mi raisin.

(Photo empruntée à Beauté Blog)

Alors oui, les parabens sont radiés de la liste des ingrédients et… remplacés par du phenoxyethanol ou d’autres conservateurs, pas plus naturels que les parabens. Je n’entrerais pas dans le débat « pour ou contre », chacun a son avis et les études sont plutôt contradictoires. Seulement voilà, le coup du « je me met au vert » pour attirer les consommateurs, ça me gonfle. Sérieusement. C’est du marketing mais prendre les acheteurs pour des nouilles, j’en ai un peu ras-le-bol.

Tu vois ce shampoing Lush, Godiva, à l'odeur merveilleuse et pour cheveux secs ? Il contient du SLS !

D’autres marques plus vertes ne sont pas forcément plus exemptes de défauts. Lush, pour ne pas la nommer, ajoutent des parabens et du SLS (maaaaaaaaaaaaal !!!!!) dans leurs produits (pas tous, ne me lancez pas de pierres, Lush-addict !). Je leur ai d’ailleurs envoyé deux mails à ce propos, j’attends toujours leur appel. Mais ils m’ont joint pour me dire qu’ils n’avaient pas le temps mais qu’ils ne m’oubliaient pas. Je lance donc un appel : LUSH APPELLE-MOI !

Donc je lance un appel aux marques : STOP ! S’ils vous plaît, si vous ne pouvez pas vous passer de conservateurs, restez aux parabens ! Je suis allergique au phenoxyethanol et je veux continuer à pouvoir me tartiner de crème sans avoir l’impression d’avoir brulée au soleil !!!

Voilà, j’ai clamé haut et fort ma déception et je suis maintenant heureuse.