Maquiller son teint cadavérique quand on est malade

Vous le savez (ou pas), j’étais (et je le suis encore) malade.Je me mouche, je tousse et, en prime, j’ai l’air d’un clown (ou d’une alcoolique, vu le nez rouge que je me paye). J’ai connu des heures plus glamour.

Oui mais voila, parfois il faut sortir de chez soi et il faut même aller travailler (sans blague). Quand j’ai reçu un appel d’une boutique de vêtement pour y travailler la journée, pile où je ne sentais plus rien tellement mon nez était bouché (glamour bonjour – bis), j’ai dit oui. Et je me suis regardé dans le miroir. J’ai faillis les rappeler. Et j’ai finalement sorti l’artillerie lourde.

Je vais vous expliquer comment j’ai pu montrer ma tête sans faire décamper les clients.

Étape n°1 : Planquer les cernes de malade (au sens propre et figuré)

Pour ça, j’utilise d’abord mon contour des yeux clinique (n°1), que j’applique généreusement sur ton mon contour d’oeil (sans blague ?). Ensuite, je met sur mes cernes (et rien qu’eux, pas autour de l’oeil) le correcteur Mineralize de MAC (n°2). Il est relativement couvrant et ne déssèche pas car, en plus, il est hydratant (je l’aime d’amour).

Étape n°2 : unifier le teint et camoufler les rougeurs

C’est bien connu, quand on est malade, on est (souvent) rouge. Mes joues étant raccord avec mon nez, il était urgent de camoufler tout ça. Un coup de BB Cream L’Oréal (n°3) et bonne mine assurée (enfin pas encore, mais ça va venir !).

Étape n°3 : illuminer

Pour ça, j’ai deux alliés. Le touche éclat de YSL (n°4) est posé sur le reste du contour de l’oeil (donc en dessous et en coin externes), sur l’os de ma joue en partant de l’extérieur et en s’arrêtant au milieu de ma joue (c’est clair pour vous ?), sur les ailes de mon nez et en dessous de ce dernier. Il apporte de l’éclat et de la lumière, point non négligeable. Ensuite, j’utilise mon embellisseur de teint de chez UNE (n°5). Le nom anglais est Healthy Glow : c’est prémonitoire comme nom ! Donc j’utilise le kabuki UNE et je poudre ça sur tout le visage. Effet coup de frais garanti : j’adore son rendu !

Étape n°4 : blusher

C’est indispensable pour transformer vos rougeurs en jolie couleur printanière dans les champs (là, je délire). Mon blush (n°6) me donne tout de suite bonne mine, je l’applique donc sur les pommettes en remontant vers la tempe.

Pour le reste, j’ai fait très simple : un coup de FAP kaki très clair, un trait de crayon blanc pour illuminer le regard et cacher la muqueuse rouge, BEAUCOUP de mascara pour ouvrir le regard et un rouge à lèvre rosé sur les lèvres.

Et vous, des astuces ?

 

Publicités

Pourquoi j’ai finalement sucombé à la BB Cream L’Oréal

Non mais attends, elle se fiche de nous ? Elle nous a pas pondu un article la semaine dernière comme quoi la crème était mensongère, presque inutile ?

L'objet du délit : la BB Cream l'Oréal.

Oui, c’est probablement ce que vous vous dites. Mais, chères lectrices, je ne fais pas l’affront de me payer votre tête. Non : j’ai critiqué la BB Cream sur ce qu’elle promettait et sur sa dénomination. Mais j’expliquais que je trouvais que c’était un base géniale.

Et puis Leclerc a fait des siennes et a proposé la BB Cream à 6.50€. A ce prix là, j’ai même pas une base chez Sephora : c’est donc naturellement que je l’ai embarqué dans mon caddie (en fait, je vous mens : j’ai fais deux Leclerc pour pouvoir la trouver, parce qu’à ce prix, je ne me prive pas).

Pourquoi je me suis trompée en affirmant qu’elle ne convenait pas à mon teint d’endive

Je me plaignais de sa couleur bien trop foncée pour ma peau très claire. Et qu’elle est loin d’être un « perfecteur universel ». En pratique, il suffit d’en mettre très peu sur les doigts et de l’étaler. Comme la texture est très liquide, ça ne pose aucun problème. Et là, miracle ! je ne suis plus bronzée mais j’ai juste bonne mine. Tout ce que je demande.

Alors je ne change pas totalement d’avis : je la trouve toujours (un peu) mensongère. Mais elle rend le teint plus beau, c’est indéniable. Moi qui ne mettais jamais de fond de teint, j’apprécie qu’elle camoufle légèrement mes rougeurs sans pour autant me plâtrer le visage. Elle est agréable à travailler parce qu’elle se fond bien (une crème teintée quoi…).

Et surtout, j’ai apprécié de l’avoir sous la main en étant malade, histoire de ne pas ressembler à un zombie. Mais ne soyez pas pressée, un article là-dessus est en préparation.