Maquiller ses cernes (camouflage inside)

En fait, je ne les ai pas vraiment vaincu, au sens premier du terme. J’ai surtout réussi à les planquer correctement, mais genre tellement qu’on les voit à peine.

Si tu suis ce blog régulièrement, tu auras remarqué que je suis toujours à la recherche de l’anti-cerne le plus couvrant du monde, pour planquer mes deux « virgules » marrons que je me trimballe sous les yeux. Sauf que je m’y prenais mal, très mal. Je planquais ça sous une épaisse couche de beige mais rien à faire, ils se voyaient toujours. Et j’ai découvert les couleurs complémentaires, tout ça.

En gros, c’est comme lorsque tu as des rougeurs et que tu prends une base verte (puisque le vert étant en face du rouge sur le cercle chromatique, c’est sa couleur complémentaire). Dans ce cas, une toute petite couche de vert aura bien plus d’efficacité que si tu te tartines de fond de teint. C’est pareil avec le marron de mes cernes.

Normalement, le orange devrait faire un effet dingue. Mais je n’avais pas ça en stock et le rose était conseillé aussi. J’ai dégainé ma touche lumière rose Sephora et… j’ai presque pleuré (ok, j’exagère). En tout, j’ai utilisé ce mathos :

Pour te rappeler, au naturel c’est ça :

Le cerne de la discorde entre mon visage et moi.

Je commence par appliquer un peu de rose sur mes cernes, et j’estompe avec mon pinceau fluffy (j’adore ce mot !). J’en rajoute si besoin, mais le but est surtout d’estomper la couleur très marron. Ensuite, je prélève un tout petit peu de beige, juste pour unifier un peu le contour de l’oeil. Lorsque j’ai besoin que ça reste nickel toute la journée, je poudre légèrement.

Et le résultat du camouflage :

Tu ne vois rien (ou presque) ? C’est normal, il n’y a (plus) rien à voir !

Les outils utilisés ne sont pas forcément les meilleurs, j’avoue. La touche éclat de chez Sephora notamment, elle marque énormément les ridules. J’ai acheté aujourd’hui l’anti-cernes de chez Make up For Ever (n°320 pour celle que ça intéresse) : parfait ! Il est un peu cher (24€50) mais vu le peu de produit qu’il faut, je pense qu’il va m’en rester pour un moment.

Je suis vraiment ravie du changement, même mon copain (qui ne remarque jamais rien) me dit que ça me change radicalement et que mon achat anti-cerne make up for ever est utile (vous n’imaginez même pas la révolution). Bref, avec ça, je vais pouvoir me mettre aux smockys sans ressembler à un zombie.

Pour des cernes bleues/violettes (comme beaucoup d’entres vous ont l’air d’en avoir), vous pouvez effectuer le même maquillage en prenant un correcteur jaune. Il y en a chez Sephora (12€90 environ) ou chez Make up For Ever (je vous conseille vraiment leur anti-cerne à pigments, ils sont géniaux !).

Et vous, votre routine anti-cernes ? Déjà trouvée et adoptée ?

Publicités

Maquiller son teint cadavérique quand on est malade

Vous le savez (ou pas), j’étais (et je le suis encore) malade.Je me mouche, je tousse et, en prime, j’ai l’air d’un clown (ou d’une alcoolique, vu le nez rouge que je me paye). J’ai connu des heures plus glamour.

Oui mais voila, parfois il faut sortir de chez soi et il faut même aller travailler (sans blague). Quand j’ai reçu un appel d’une boutique de vêtement pour y travailler la journée, pile où je ne sentais plus rien tellement mon nez était bouché (glamour bonjour – bis), j’ai dit oui. Et je me suis regardé dans le miroir. J’ai faillis les rappeler. Et j’ai finalement sorti l’artillerie lourde.

Je vais vous expliquer comment j’ai pu montrer ma tête sans faire décamper les clients.

Étape n°1 : Planquer les cernes de malade (au sens propre et figuré)

Pour ça, j’utilise d’abord mon contour des yeux clinique (n°1), que j’applique généreusement sur ton mon contour d’oeil (sans blague ?). Ensuite, je met sur mes cernes (et rien qu’eux, pas autour de l’oeil) le correcteur Mineralize de MAC (n°2). Il est relativement couvrant et ne déssèche pas car, en plus, il est hydratant (je l’aime d’amour).

Étape n°2 : unifier le teint et camoufler les rougeurs

C’est bien connu, quand on est malade, on est (souvent) rouge. Mes joues étant raccord avec mon nez, il était urgent de camoufler tout ça. Un coup de BB Cream L’Oréal (n°3) et bonne mine assurée (enfin pas encore, mais ça va venir !).

Étape n°3 : illuminer

Pour ça, j’ai deux alliés. Le touche éclat de YSL (n°4) est posé sur le reste du contour de l’oeil (donc en dessous et en coin externes), sur l’os de ma joue en partant de l’extérieur et en s’arrêtant au milieu de ma joue (c’est clair pour vous ?), sur les ailes de mon nez et en dessous de ce dernier. Il apporte de l’éclat et de la lumière, point non négligeable. Ensuite, j’utilise mon embellisseur de teint de chez UNE (n°5). Le nom anglais est Healthy Glow : c’est prémonitoire comme nom ! Donc j’utilise le kabuki UNE et je poudre ça sur tout le visage. Effet coup de frais garanti : j’adore son rendu !

Étape n°4 : blusher

C’est indispensable pour transformer vos rougeurs en jolie couleur printanière dans les champs (là, je délire). Mon blush (n°6) me donne tout de suite bonne mine, je l’applique donc sur les pommettes en remontant vers la tempe.

Pour le reste, j’ai fait très simple : un coup de FAP kaki très clair, un trait de crayon blanc pour illuminer le regard et cacher la muqueuse rouge, BEAUCOUP de mascara pour ouvrir le regard et un rouge à lèvre rosé sur les lèvres.

Et vous, des astuces ?

 

Light Touch Sephora, un dupe du touche éclat de YSL ?

Toujours à la recherche de bons plans et de produits moins chers, j’ai découvert ces deux petites choses sur le site de Sephora, en juin au moment des soldes. A 3,20€, je ne perdais pas grand chose s’ils étaient nuls. Et finalement, ils sont comment ?

Light Touch - Beige 03 et Rose 01

Niveau packaging, ils sont bofs – avouons le. Ce sont des stylos mais il faut tourner l’embout pour faire sortir du produit (et non juste appuyer comme pour le Yves Saint Laurent). Le problème, c’est qu’en tournant une fois, aucun produit ne sort et dès qu’on tourne plus on s’en retrouve avec beaucoup trop. Ce n’est donc pas vraiment économique… Et autre souci, le produit ne sort pas uniformément : il en sort au même endroit, en formant une boule. Donc le pinceau est inutilisable : vous êtes condamnée à le poser au doigt. Pour un pinceau éclat, c’est ballot…

Pinceau YSL et pinceau Sephora - une minuscule différence de taille

Sinon, la texture est agréable. Elle glisse bien sur la peau et « n’accroche » pas (moi qui ai la peau sèche, c’est un gros avantage !).

De la lumière !!!

Niveau couvrance, ce n’est pas trop mal. Ce n’est pas un anti-cerne mais il permet de cacher quelques petits cernes disgracieux (merci de ne pas me faire remarquer que mes cernes sont loin d’être petits – oui ils sont énormes JE SAIS !).

Alors, convaincue ? Je préfère mon YSL, il n’y a pas de doute (niveau efficacité, praticité tout ça). Pour moi, même si le prix est bien moindre (il coûte 10.90€ au tarif hors solde), il ne le vaut pas. Il est bien, certes, mais a trop de petits défauts qui font baisser sa note.