Silicones : interrogations, préjugés et idées reçues

Les silicones sont en ligne de mire depuis un petit bout de temps déjà. Adepte ou non de leur suppression de notre routine, on a toute une idée bien arrêtée la dessus. Mais comment s’y retrouver, quand on est juste amateur ?

Bad reputation

Ingrédient synthétique, les silicones sont souvent réputés pour être comédogènes, étouffantes pour la peau et les cheveux et pas franchement top pour le soin. On voit de plus en plus de filles abandonner totalement les silicones de leur routine cheveux (moi y compris) et voir un effet incroyable au bout de quelques mois : moi y compris. Depuis que mes shampoings sont silicone free, mes cheveux n’ont jamais été aussi doux, brillants et en bonne santé.

Les distinguer au quotidien

En général, on les retrouve dans les crèmes pour le visage, les produits de maquillage (fond de teint, base de teint – énormément !, BB crème, rouge à lèvres), énormément dans les produits pour les cheveux (shampoing, après-shampoing, masque) et dans les huiles sèches.

Une huile sèche qui contient des silicones

Une huile sèche qui contient des silicones

On les reconnaît par la fin de leur nom : -cone (qui vient de silicone) ou -oxane (siloxane). Dans les shampoings par exemple, on retrouvera très souvent du dimethicone et dans les crèmes hydratantes du Cyclohexasiloxane.

Idées reçues ou vérité sur les silicones ?

Les silicones sont utilisées pour plusieurs raisons. Dans les crèmes par exemple, elles donnent un toucher agréable (pas collant), facilite l’étalement, apporte de la douceur… et font baisser le prix ! Le problème, c’est qu’elles ne soignent pas comme une huile pourrait le faire : elles se contentent de faire « barrière », un film contre la déshydratation. Donc quand elles sont en premier dans la liste des ingrédients, il y a des questions à se poser… surtout si votre crème coûte un bras (les huiles de silicones sont bon marché et « remplissent » vite un tube) !

Donc pas de panique si vous avez une peau avec des imperfections et que les silicones sont plus bas dans la liste : aucun risque de boutons ! Pour les fonds de teint, personnellement je n’ai pas de soucis avec alors que ma peau s’encrasse facilement et que la compo est loin d’être clean… Mais tout va dépendre de la qualité de vos silicones : certains sont plus volatiles (cyclomethicone par exemple) donc laissera moins la peau étouffer.

Un produit contre les boutons qui est efficace ET qui contient du cyclohexasiloxane !

Un produit contre les boutons qui est efficace ET qui contient du cyclohexasiloxane !

Les produits corporels sont moins problématiques : les silicones sont là pour que l’étalement soit plus agréable et le toucher moins gras. Pas de panique !

Pour les shampoings, je suis plus mitigée : j’ai carrément viré tout ce qui en contenait, de près ou de loin. Mais attention ! Fuyez aussi les masques contenant de la parrafinum liquidum : ça étouffe aussi le cheveux !

Deux produits pour les cheveux garantis sans silicones !

Alors, je fuis ou non ?

Pour les cheveux, la réponse est oui. Autrement, pour le visage, tout dépendra de la teneur en silicone et du type… Si elles ont mauvaise réputation – et parfois à juste titre – elles n’en sont pas moins un ingrédient dont je ne pourrais pas me passer dans ma routine : elles floutent les imperfections, sont indispensables à la tenue du maquillage (sinon le fond de teint bouche les pores et là, bonjour les boutons !), évitent le toucher gras des huiles,… Bref à ne pas fuir systématiquement : il suffit de se pencher un peu sur la composition pour décider !

22 réflexions sur “Silicones : interrogations, préjugés et idées reçues

  1. Merci de faire le point sur ces ingrédients. Je crois que le plus gênant dans les silicones est leur impact sur l’environnement mais je ne suis pas une spécialiste. Comme toi, je les supprimés de mes shampoings et c’est dingue la différence!

    • Oui les silicones sont pas écolo du tout… elles étouffent les poissons quand elles se retrouvent dans l’eau par exemple. Mais comme pour d’autres ingrédients,il va falloir un moment avant que les marques ne se tournent vers autre chose !

  2. D’un point de vu hyper scientifique, le silicone n’est pas que parce qu’il il est comédogène, mais aussi néfaste au long terme sur la peau : plus de ride, endommage le film hydrolipidique et il ait des dégâts en profondeur.
    Pour ma part je l’ai bannis de tout y compris le make-up ( mais il y a beaucoup moins de produits qui en contiennent ) depuis que j’ai rencontré mon copain, qui bosse dans les matériaux ( ce moment où tu connais enfin l’envers du décor, chez L’oréal ou Shiseido et que tu pleures ^^ )
    En tout cas ton article est très intéressant !
    Bises

    Alison

    • Effectivement je n’ai pas parlé du long terme parce que je ne connais pas trop… mais pour l’info en tout cas ! Après, les silicones sont du plastique donc c’est pas génial de s’en appliquer sur la tronche non plus… En tout cas, je t’admire pour le bannir du maquillage : dans mes produits, je crois qu’il y en a un peu partout:/

  3. très bon article ! comme toi j’ai éliminé les silicones des produits cheveux mais le reste non. J’utilise pour ma routine soins majoritairement des produits Caudalie, qui ont une bonne compo mais je les achète car ils sont efficaces et non pas à cause de leur compo… je pense qu’il faut arrêter d’être ‘terrorisés’ par les silicones !

  4. Je bannis au Max les silicones, mais c’est vrai que c’est plus difficile pour les fond de teints ou bbcream … Après je testé, et ya plein de fond d teint qui me donne des boutons , les bb Creams on en parle même pas lol … Donc maintenant,si yen apas, je sais que je peux acheter les yeux fermés, si yen a, je préfère tester avant d’acheter …. Pour les cheveux, j’en ai jamais mis, ni jamais utiliser de masques , mis à part des huiles végétales pures …

  5. C’est vrai que c’est toujours bien de faire attention à ne pas tout mettre dans le même panier, même si honnêtement ça me gêne d’avoir des produits visage avec du silicone (surtout que souvent quand y en a c’est à la pelle), c’est quand même occlusif, et ça m’ennuie. Mais je me formaliserai plus si c’est en toute fin de liste.
    Pour les shampooings et après shampooings faut aussi faire gaffe aux autres agents occlusifs dérivés du silicone comme les quaterniums, qui sont souvent utilisés en remplacement du silicone (mais avec l’étiquette « silicone free » bien sûr..).🙂

    • Figure toi que tu m’as prises au dépourvu concernant les quaterniums. J’ai fais mes petites recherches et finalement, c’est certes filmogène (moins que les silicones) mais il existe des produits naturels également filmogène (la glycérine par exemple). Du coup je prépare un petit article pour arriver à s’en sortir avec les étiquettes sur les soins pour cheveux parce que n’empêche, c’est super galère ! Alors merci pour la suggestion🙂

      • Je savais pas pour la glycérine, on en retrouve assez souvent dans les listes d’ingrédients, mais il me semble qu’en petite quantité elle est hydratante (et je comptais me faire du mixing medium avec un quart de glycérine et de l’eau). Je ne sais pas pour le quaternium; mais il me semble que la glycérine n’a au moins pas le côté polluant du silicone, qui met longtemps à se dégrader.
        J’ai hâte pour l’article du coup! ^^

      • La glycérine est un ingrédient naturel donc pas de pollution à déplorer (et elle est effectivement hydratante :)) et elle laisse quand même respirer la peau mais c’était pour souligner qu’au final, un paquet d’ingrédients (notamment hydratant) peuvent être filmogène. Pour l’article, va juste falloir attendre que mes petites mains de fénéantes fassent le travail ^^

  6. Bonsoir,
    Votre article est très bien fait et lucide. Si on devait faire une hiérarchisation, sur le visage, les huiles minérales sont un peu plus problématiques que les silicones, car comédogènes et donc facteurs d’imperfections, ce que n’est pas le silicone.
    Eviter déjà le silicone sur les cheveux se ressent inévitablement et heureusement, de plus en plus de produits existent si on veut s’engager dans ce sens. Ce n’est pas encore aussi vrai en dermo-cosmétique, mais ça vient !

    Concernant les ingrédients filmogènes, le souci principal n’est pas tant le caractère filmogène en soi.
    On peut rechercher un effet filmogène par exemple pour maintenir l’hydratation, pour lisser, pour gaîner ou pour protéger (la peau ou les cheveux).
    Tous les corps gras par exemple (huiles végétales, émollients, etc…) sont filmogènes, à des degrés différents. La glycérine, surtout aux doses où elle est générallement utilisée est plus humectante que filmogène.
    En dehors du côté écologique de l’ingrédient en question, il n’y a pas de souci majeur qu’il soit filmogène, dès lors qu’il peut être éliminé avec un produit lavant doux.
    Dès que l’équilibre entre produit lavant et produit filmogène est respecté, alors tout va bien. Dans le cas du silicone par exemple (en particulier le Diméthicone), l’équilibre n’est pas respecté : le silicone s’accroche bien plus aux cheveux que les produits lavants ne peuvent l’éliminer, d’où la saturation à long terme (effet build-up).
    La lécithine, le chitosan, les polyglycérols, la lanoline ou encore les algues sont filmogènes et il n’y a là aucun souci, car ils sont facilement éliminés au plus doux des lavages et ne s’accumulent pas sur le cheveu ou la peau (et sont de plus biocompatibles, non irritants et écologiques).

    Concernant les ammoniums quaternaires, le principal souci est leur caractère cationique qui en fait des ingrédients irritants de nature, bien plus que leur caractère filmogène.
    J’ai écrit un article sur les crèmes lavantes qui aborde le sujet des ammoniums quaternaires, il pourra sans doute vous éclairer sur la question : http://blog.denovo-beaute.com/cremesbaumes-capillaires-lavants-produits-miracle/

    Il y a peu d’articles (voire pas du tout) sur les ammoniums quaternaires, mais de mon point de vue, ils ne constituent pas du tout le même souci « filmogène » que les silicones (même si leur fonction est aussi de faciliter le démêlage, de lisser, etc…), mais posent plutôt un souci d’irritations majeures et écologique.

    Bonne soirée.

    Alice.

    • Merci pour ces compléments d’information Alice. J’allais aussi parler des huiles minérales dans mon commentaire mais vous avez beaucoup plus développé que ce que je comptais faire et j’ai appris des choses, merci!

      Pour ma part, j’essaie d’éviter autant que possible les silicones dans tous mes produits, aussi bien pour le visage que pour les cheveux ou le corps. Ce fameux film qu’il produit n’hydrate pas la peau et après, celle des jambes chez moi est encore plus sèche donc je tourne en rond ^_^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s